Swiatek * 6-1 3-2 Gauff

Swiatek sent le sang maintenant, commençant son jeu de service avec un vainqueur écrasant, puis un autre pour 30-0. Ensuite, un gros service ne peut pas être retourné, puis, à partir du milieu du terrain, un coup droit gagnant. Swiatek avance et a soudainement tout l’élan.

Swiatek 6-1 2-2 Gauff *

Des orages dans le ciel parisien, et une certaine confusion sur ce qui va se passer avec le toit. Gauff fait quelques erreurs pour descendre 0-30 mais fait ensuite une erreur avec un coup droit, puis vient une double faute et deux balles de break. Gauff tente alors un coup droit avec des résultats prévisibles. Une pause en arrière.

* Swiatek 6-1 1-2 Gauff

Mieux de Swiatek, alors qu’elle accélère autour du terrain pour se lancer avec une longueur d’avance de 30-0. Seulement pour un amorti déguisé pour la rattraper. Mais alors Gauff est tenté de trop cuire un autre coup droit, avant que Swiatek ne ramène un vainqueur à la maison. Une prise importante pour Swiatek.

Swiatek 6-1 0-2 Gauff *

Coco en hausse, et elle sert deux beautés pour monter 30-0. Swiatek remporte le prochain échange en venant au filet mais ne peut ensuite pas obtenir de revers. Le Polonais a l’air agacé. Puis Gauff filets, seulement pour planter un aérien vers le bas et hors de portée pour prendre le jeu et maintenir son service.

* Swiatek 6-1 0-1 Gauff

Bonjour! Un service dérapant nivelle le jeu d’ouverture du deuxième set à 15-15, mais vient ensuite un revers manqué, du mauvais côté de la ligne. Swiatek a l’air un peu vacillant sur son revers alors qu’il accorde deux balles de break. Et encore plus sauvage sur son coup droit pour abandonner le premier, ça fait des kilomètres de large. Jeu sur.

Swiatek remporte le premier set 6-1

Gauff a de nouveau eu du mal sur son service et Swiatek a deux balles de set. Le premier est sauvé d’un beau tir à l’issue d’un bon rallye. Mais ensuite, elle est tentée d’essayer de prendre un coup trop risqué et cela dérive. Tout comme Gauff cherche à se rejouer, elle commet une série d’erreurs et Swiatek en a fait beaucoup moins.

Iga Swiatek réagit alors qu'elle joue contre Coco Gauff.
Iga Swiatek célèbre pendant le premier set. Photographie : Anne-Christine Poujoulat / AFP / Getty Images

* Swiatek 5-1 Gauff

Gauff a-t-il l’air plus fort maintenant ? Certainement ainsi sur le revers, et elle arrive à 30-15, seulement pour être renversée par un bon service Swiatek. Vient ensuite un coup droit, fouetté d’où il vient pour 40-30. Puis, avec Gauff montrant de nouveaux signes d’amélioration, un vainqueur écrasant, juste sur le point de prendre le jeu pour Swiatek.

Swiatek 4-1 Gauff *

Nouvelle détermination de Gauff alors qu’il glisse vers 30-0, seulement pour, oui, le coup droit, pour la laisser tomber. Vient ensuite une double faute. Oh cher. Ana Ivanovic est aperçue dans la foule avec la légende de Manchester United Bastian Schweinsteiger alors que Gauff arrive à 40-30, seulement pour faire une erreur pour qu’il aille au diable. Gauff frappe l’un de ces revers pour en profiter, puis force une erreur de Swiatek. Un coup de poing dans l’air et l’adolescent est sur le plateau.

Coco Gauff joue un revers de la ligne de fond à Iga Swiatek.
Coco Gauff joue un revers de la ligne de fond à Iga Swiatek. Photographie: Ryan Pierse / Getty Images

* Swiatek 4-0 Gauff

De manière inquiétante pour Gauff, le service Swiatek clique et le coup droit est ciblé. Mais à 40-15, Gauff en cloue un, c’est inaccessible. Pourtant, il y a une montagne à gravir dans cet ensemble. C’est la course par et loin de Gauff.

Swiatek 3-0 Gauff *

Une deuxième pause. Le joueur polonais sent du sang sur le service de Gauff et fonce dessus. Gauff est tenté par des coups de revers qui vont dans le filet, et un point de rupture est réclamé lorsque Swiatek montre comment c’est fait. Mais deux bons services nous amènent à deux. Mieux, seulement pour être ruiné par une erreur de coup droit. Cela est sauvé par un tir qui s’écrase qui oblige Swiatek à manquer une volée. Vient ensuite un service sauté pour remettre la balle de jeu à Gauff. Et pourtant, son coup droit la laisse tomber une fois de plus. Une quatrième balle de break est offerte. “Iga, Iga”, chante la foule mais un revers sauve Gauff, qui écrase une maison. C’est le coup qui la maintiendra dans ce match. Le coup droit la laisse tomber – encore – et elle ne peut pas retenir son retour d’un tir de Swiatek vers le fond du terrain. Et encore une fois, à la cinquième heure de demande, un autre coup droit raté.

* Swiatek 2-0 Gauff

Le service de Swiatek ne démarre pas non plus en fanfare, et elle marque 15-15. Puis Gauff renvoie un revers gagnant pour 15-30. Swiatek remporte ensuite un rallye au filet, lisant très bien la ligne de base de Gauff. Puis Gauff dépasse, avant de sauver deux avec un vainqueur fracassant sur toute la ligne. Vient ensuite le premier as du match, puis son prochain service lui offre la chance de prendre le jeu et de conserver son service.

Swiatek 1-0 Gauff *

Nous voilà à Parjs, avec Gauff pour servir en premier, ayant pris l’honneur. Le premier tir de l’Américaine sort du filet, puis elle double faute pour 0-30. Un service nerveux ici, mais son deuxième service incite Swiatek à sur-frapper pour 15-30. Certains pillock font cette horrible absurdité d’appel et de réponse “bu-bu-bu-bo-bo-bo-bo”, puis Gauff fait une erreur, crachant deux points de rupture. Bravo, idiot. Swiatek prend le premier point avec un revers de balayage.

Coco Gauff joue un revers à Iga Swiatek.
Coco Gauff joue un revers à Iga Swiatek. Photographie: Clive Brunskill / Getty Images

Ils frappent, et calmement. Pas de vent en Philippe Chatrier, nous dit-on, mais qui est-ce que ça favorise ? Le plus gros serveur peut-être, ce qui en fait Swiatek. Gauff est le plus jeune finaliste de tous les chelems depuis Sharpova en 2004.

Les joueurs passent devant le tribunal, Coco Gauff sortir le premier sous de nombreuses acclamations. Les applaudissements de Swiatek sont peut-être un peu plus forts. Mat Wilander sur l’émission d’Eurosport suggère que Gauff devrait se concentrer sur le tennis plutôt que sur la «vie», ce qui pourrait être lu comme un coup de pied contre son activisme. C’était certainement comme ça.

Coco Gauff (à gauche) et Iga Swiatek posent avant le début de leur finale du simple féminin.
Coco Gauff (à gauche) et Iga Swiatek posent avant le début de leur finale du simple féminin. Photographie : Anne-Christine Poujoulat / AFP / Getty Images

C’est la finale masculine demain, et Nadal va pour le decimocuarto, son 14e, mais peut-être un peu heureusement après la blessure de Sasha Zverev hier. Casper Ruud a pris son temps pour battre Marin Cilic mais a finalement fait le travail.

La hype monte à Paris, la chaleur aussi. Il y fait 28 degrés.

Swiatek a remporté ce titre en 2020, l’événement de Roland Garros retardé jusqu’en octobre de cette année par la pandémie. C’était son tout premier titre de tournée, elle en a ajouté sept depuis, cinq cette année.

Quelques citations Swiatek via le site officiel de Roland Garros.

“Pouvoir être à nouveau en finale, c’est super, surtout quand je ne savais pas vraiment comment je vais jouer ici après tant de tournois auxquels j’ai participé”, a déclaré Swiatek, qui cherche à devenir la première femme à en récolter six. titres consécutifs depuis Justine Henin en 2007-08 ce week-end.

“Il me semblait assez évident que la séquence pourrait bientôt se terminer. Alors je voulais juste y aller étape par étape. Je n’avais pas d’objectifs précis sur ce tournoi. Rien que de voir comment mon jeu évolue à chaque match, c’est quelque chose qui me donne beaucoup d’espoir, et je suis juste fier de moi. »

Profil de Caira Conner Coco Gauffune jeune athlète regardant bien au-delà du bout de sa raquette.

Elle fait partie d’une cohorte en plein essor d’athlètes qui utilisent le temps devant les journalistes pour s’exprimer sur des questions qui n’ont pas grand-chose à voir avec les raquettes ou les balles entre leurs mains. Au tennis, un sport où les joueurs sont peut-être plus susceptibles d’éviter publiquement les complexités de la conscience sociale pour des platitudes sur le travail acharné, Gauff est claire sur son choix : “Je suis une première humaine.”

“Depuis que je suis plus jeune, mon père m’a dit que je pouvais changer le monde avec ma raquette”, a déclaré Gauff, qui a cité LeBron James, Colin Kaepernick, Naomi Osaka et Billie Jean King parmi ses modèles de militantisme sportif. «Il ne voulait pas dire cela en jouant simplement au tennis. Il voulait dire s’exprimer sur des questions comme celle-ci. La première chose que mon père m’a dite après ma sortie du court, je suis fier de toi et j’adore ce que tu as écrit sur la caméra. »

Tumaini Carayol a plongé dans Iga Swiatek.

La séquence de 34 victoires consécutives de Swiatek est remarquable en soi, la deuxième plus élevée du 21e siècle aux côtés de Serena Williams et une derrière le décompte de 35 de Venus Williams en 2000. Alors que les autres ont affronté des rivaux plus difficiles, les circonstances sont particulièrement gênantes compte tenu de son chronométrage. Arriver à Roland-Garros avec ses 28 victoires aux tournois WTA semblait être un tel fardeau supplémentaire que certains pensaient qu’une défaite à Rome aurait pu l’aider à gérer la pression.

Alors qu’elle naviguait dans le tirage au sort, Swiatek a géré l’occasion de différentes manières. Elle a parlé de la valeur de maintenir de faibles attentes, de prendre les choses au jour le jour, même si ses ambitions rendent les choses si difficiles. Elle a été franche sur les résultats possibles ici, y compris le fait que perdre est une option à laquelle il faut se préparer, une option qui ne serait pas une tragédie.

Préambule

Toute la finale que nous avons sur Philippe Chatrier aujourd’hui, une bataille entre une force irrésistible en Iga Swiatek et le charme irrésistible de Coco Gauff. C’est aussi une bataille entre deux membres de la jeune génération sur le circuit féminin. Swiatek, championne de Roland-Garros 2020, tandis que Gauff n’a que 18 ans, après avoir charmé le monde du tennis en 2018 avec sa course à Wimbledon. C’est sa première finale du Grand Chelem, même si elle a également atteint la finale du double féminin cette année à Roland Garros. Pour décrocher le titre français, Gauff doit battre une joueuse sur une séquence de 34 victoires consécutives, viser un sixième titre de suite, et donc bouleverser les chances, bien qu’elle n’ait pas encore perdu de set cette année à Paris. Cela pourrait être un classique, et il faut s’attendre à trois sets de tennis.

Nous commençons à 14h00, heure du Royaume-Uni.

Leave a Reply

Your email address will not be published.