CADILLAC – Une décision de poursuivre le cours ou de se diriger dans une direction différente concernant les services de santé mentale communautaires est en discussion mercredi par le conseil des commissaires du comté de Wexford.

Lors de la réunion, les neuf membres du conseil doivent discuter d’un protocole d’entente avec le comté de Grand Traverse et les autres membres de Northern Lakes Community Mental Health. Cet accord multi-comté permettrait au comté de Wexford de continuer à chercher à améliorer les services et les ressources fournis par Northern Lakes.

Une recommandation du comité exécutif du comté est d’approuver le mémorandum approuvé par l’avocat et d’autoriser le président Gary Taylor à le signer au nom du comté.

L’administrateur du comté de Wexford, Joe Porterfield, a déclaré que l’avocat du comté n’avait recommandé aucune modification du document par rapport à ce qui avait été remis au comté par le comté de Grand Traverse. Porterfield a déclaré que l’avocat du comté a déclaré que la façon dont il est écrit n’inclut aucune obligation financière pour le comté de Wexford. Il a également déclaré que la recommandation de l’avocat indiquait que sa signature permettrait au comté de continuer à faire partie du processus visant à maintenir intacts les lacs du Nord.

Malgré cela, Porterfield a déclaré que certains membres du conseil d’administration restaient sceptiques quant aux intentions du comté de Grand Traverse.

“Je dirais que certains membres de notre conseil d’administration sont sceptiques et inquiets. Je ne sais pas si le protocole d’accord passera tel qu’il est en ce moment”, a déclaré Porterfield.

Si cette motion échoue, Porterfield a déclaré que la question devrait probablement être discutée lors d’une prochaine réunion. En fin de compte, Porterfield a déclaré que le comté devait faire partie du processus, mais certains commissaires s’inquiètent de la façon dont tout cela s’est passé.

Le 4 mai, les commissaires de Grand Traverse ont voté pour poursuivre la fin de sa relation avec Northern Lakes. Si l’action se poursuit, l’autorité cessera d’exister en tant qu’entité et les six comtés auront un an pour construire de nouveaux systèmes de santé mentale, y compris de nouveaux accords et structures juridiques pour fournir des services de santé comportementale comme l’exige la loi.

L’insatisfaction à l’égard des lacs du Nord exprimée par le comté de Grand Traverse est principalement liée aux services fournis aux détenus de la prison du comté de Grand Traverse et au sentiment que davantage de services sont nécessaires.

Si le comté de Grand Traverse ou tout autre comté du CMH choisit de quitter l’autorité, les six comtés devront trouver un nouveau moyen de fournir les services de santé mentale dont ils sont responsables. Ils peuvent le faire seuls ou en partenariat avec d’autres comtés contigus.

Les administrateurs des comtés de Wexford, Missaukee, Crawford et Roscommon se sont réunis pour discuter des mesures à prendre au cas où un autre membre du CMH, le comté de Grand Traverse, déciderait de se retirer du partenariat.

Dans le même temps, les six comtés actuellement membres de la Northern Lake Community Mental Health Authority se sont également réunis pour essayer de faire avancer les choses.

Ce problème menant au départ pour le comté de Grand Traverse est lié à l’un des employés du CMH. Le conseil des commissaires du comté de Grand Traverse ne veut pas que Joanie Blamer devienne la nouvelle directrice générale du CMH. Depuis le départ à la retraite de l’ancien PDG de Northern Lakes, Karl Kovacs, Blamer est le PDG par intérim jusqu’à ce qu’un remplaçant permanent soit trouvé.

Alors que les sentiments du conseil d’administration de Grand Traverse à l’égard de Blamer prenant le poste étaient peut-être quelque chose dont beaucoup étaient conscients parce que le comté envisageait de quitter la collaboration des six comtés, cela a été clarifié après sa réunion spéciale du 12 juillet.

Le conseil d’administration de Grand Traverse a voté le retrait de deux de ses personnes nommées au conseil d’administration des lacs du Nord, invoquant une possible négligence de leurs fonctions. Le conseil d’administration de Grand Traverse a cité deux résolutions précédemment votées qui demandaient au conseil d’administration des lacs du Nord d’examiner une éventuelle violation des règles du conseil d’administration par Blamer, car il était allégué qu’elle avait parlé aux membres du conseil d’administration en dehors d’une réunion du conseil d’administration. Le conseil a également cité que deux des membres nommés du conseil d’administration des lacs du Nord du comté de Grand Traverse n’avaient pas voté pour annuler une offre visant à faire de Blamer le nouveau directeur général du CMH, ce qui, selon eux, allait à l’encontre de la compétence du conseil.

Également au cours de la réunion, le conseil doit discuter d’une demande d’augmentation du taux de rémunération au bureau du shérif du comté de Wexford.

La demande demande une augmentation du taux de salaire de 3 $ de l’heure pour les adjoints et le personnel de commandement afin de les aligner sur les autres organismes locaux d’application de la loi. Il demande également une augmentation salariale de 2 $ l’heure pour les agents correctionnels et de 1 $ l’heure pour les agents de contrôle des animaux et les adjoints administratifs.

L’argent qui servirait à financer le coût des augmentations salariales serait obtenu en éliminant un poste d’adjoint et d’agent correctionnel. Le budget 2022 dispose également de fonds supplémentaires qui pourraient être utilisés en raison du nombre de postes vacants au bureau du shérif, selon la correspondance dans le dossier de l’ordre du jour de la réunion du shérif du comté de Wexford, Trent Taylor.

Les augmentations de salaire proposées rendraient le bureau du shérif plus compétitif par rapport aux organismes d’application de la loi environnants et, espérons-le, contribueraient à la rétention du personnel actuel et au recrutement de nouveaux employés, selon Trent Taylor.

Les commissaires doivent également examiner un amendement concernant le contrat avec le groupe des anciens combattants au service des anciens combattants et le bâtiment octogone.

L’organisation d’anciens combattants a demandé au conseil d’administration de modifier l’accord actuel et de prolonger le délai imparti pour retirer le bâtiment Octagon du parc des expositions du comté de Wexford jusqu’à la fin de 2022. Le comité exécutif du comté a recommandé que le conseil d’administration au complet approuve l’amendement.

Les commissaires doivent se réunir mercredi à 16 heures dans la salle des commissaires au troisième étage du palais de justice du comté de Wexford, 437 E. Division St. La réunion devrait être diffusée via YouTube, mais le comté rencontre des difficultés techniques qui pourraient empêcher la diffusion de cette réunion.

Leave a Reply

Your email address will not be published.